Prendre soin des autres

L’Hypocondrie

cachexie2.jpg

C’est une cachexie essentielle, fréquente chez l’homme . Elle associe des troubles divers, digestifs et circulatoires, et une tendance à la mélancolie qui porte les malades à exagérer en permanence leurs souffrances . Quelques médecins la considèrent actuellement comme une véritable vésanie, une simple névrose des fonctions intellectuelles, dans laquelle justement prédomine cette nosomanie, cette forme de « mélancolie hypochondriaque » . Ils vont jusqu’à la rapprocher de l’hystérie, pour en faire une sorte d’hystérie masculine .

ventre.jpg

L’hypochondriaque met surtout en avant ses troubles digestifs : son estomac douloureux, sa bouche qui s’emplit de salive écumeuse l’obligeant à cracher continuellement , des éructations fréquentes rendant des gazs abondants qui distendent les hypochondres et l’épigastre, son ventre tendu faisant résonner des borborygmes bruyants, une constipation plus qu’opiniâtre et des hemorrhoïdes qui s’en mêlent presque toujours . Le malade ressent une chaleur incommode dans les hypochondres, ses joues s’enflamment . Son urine de limpide peut virer au rouge, s’épaissir et devenir fétide . La sensation d’oppression thoracique est permanente, accompagnée de lypothymie, de palpitations . Le coeur bat d’une façon anarchique, la respiration est pénible et cette constriction douloureuse de la poitrine accroit l’angoisse qui dévore le malade . Des maux de tête terribles peuvent survenir, comme si le cerveau était « arraché » . On a vu des cas donner lieu à des convulsions, à de la cécité, à une paralysie de la langue et même à des attaques d’apoplexie . Les patients évoquent aussi souvent des douleurs et des lassitudes dans les membres, des fourmillements et peuvent en devenir paresseux et apathiques . Ils sont en plus tourmentés par des craintes, des tristesses chimériques . Leur imagination malade exagère leurs souffrances et en enfante toujours de nouvelles . Leurs nuits sans sommeil sont plus tristes que leurs jours et peuplées de terreur .terriblesimages.jpg

Ils s’enferment peu à peu dans leurs préoccupations égoïstes et dans une tristesse profonde, active, inquiétante . Ils s’amaigrissent à vue d’oeil et versent dans la cachexie, d’où il est très difficile de les faire sortir .

hypocondrie.jpg
L’hypochondrie peut durer longtemps . La guérison, quand elle survient, s’annonce souvent par le rétablissement des fonctions digestives . Mais la terminaison n’est pas toujours heureuse, il s’en faut , car la cachexie peut progresser et se compliquer d’un état scorbutique . Il n’est pas rare de voir de réelles lésions organiques consécutives à un hypochondrie rebelle .

La maladie survient chez des hommes nerveux et hémorrhoïdaires, atteints par l’âge adulte et exerçant surtout des professions sédentaires n’occupant que l’intelligence . L’oisiveté, le célibat favorisent aussi la survenue de la maladie . Les pensées tristes, les émotions fortes, les déconvenues, les brimades, privations sévères ou rabaissements honteux, les excès vénériens, l’onanisme répété, la supressions des flux comme les hémorragies simples (épistaxis, hémorrhoïdes), doivent être comptés parmi les causes les plus actives . Cette affection est des plus pénible et elle compromet gravement la santé . Plus elle se prolonge et plus elle devient pernicieuse . La guérison n’est de toute façon, jamais bien assurée .

Il faut diriger les premiers soins vers l’estomac, à l’aide de toniques, de boissons aromatiques chaudes, de quelques préparations narcotiques pour apaiser les douleurs . Recommander une nourriture fortifiante, des bains de mer, et de l’exercice physique, ce qui agit parfois beaucoup sur les dispositions morales de ce type de malade . On traitera aussi la constipation et les hémorrhoïdes .

Mais il sera surtout indispensable de savoir gagner la confiance de l’hypochondriaque et de la conserver en respectant jusqu’à un certain point, les illusions pénibles qu’il entretient sur l’état réel de sa santé .laconfiance.jpg

Ce qui est sûr, c’est que ces malades guérissent plus par l’influence du soignant que par l’usage des médications .

 

21 juillet, 2007 à 8:55


Un commentaire pour “L’Hypocondrie”


  1. Marion écrit:

    Bonjour, dans le cadre d’une émission télévisée, nous recherchons des personnes hypocondriaques qui souhaiteraient témoigner et raconter leurs difficultés au quotidien.

    Si vous ou une personne de votre entourage êtes intéressée, merci de me contacter : marion.jnacast@gmail.com


Laisser un commentaire