Prendre soin des autres

La Typhlite, la Pérityphlite et la Péritonite

Le gros intestin commence sa course dans la partie inférieure du flanc droit et porte alors le joli nom de « caecum » (C sur l’image). Il comporte un cul de sac volumineux muni d’un petit prolongement de la grosseur d’une plume d’oie, fixé sur son côté, c’est l’appendice (D sur l’image). Ce dernier est un organe bien rudimentaire qui n’a guère d’usage si ce n’est de déverser par instants dans l’intestin, un mucus destiné à lubrifier les parois pour faciliter le transport des matières fécales

boyaux.jpg

Les maladies qui concernent cette partie de notre anatomie sont hélàs devenues fréquentes car notre civilisation avancée, empoisonnée par son bien être, nous accule à faire grand usage de choses parfaitement nuisibles à notre santé . Notre nourriture est trop abondante, trop riche, trop excitante et trop épicée . Il s’en suit très souvent des inflammations du tractus digestif . Quand le mal touche le petit appendice iléo-caecal, on a à faire à une appendicite . Si le caecum lui-même est enflammé, il s’agit d’une typhlite et lorsque les tissus environnants sont atteints, c’est la pérityphlite qui peut se terminer par un abcès .

Ces inflammations, dues principalement à des excès de table, peuvent aussi excsdetable.jpgavoir comme cause la présence de corps étrangers qui restent bloqués dans cette partie de l’intestin qui présente, il faut le dire, une atonie bien particulière . On a retrouvé des vers dans le caecum, mais aussi des noyaux de fruits, des pépins de raisins en voie de germination, des dents, des pièces de monnaie et des objets divers, des calculs intestinaux, des rognures d’ongles ou des matières stercorales .

La typhlite se révèle par une douleur et un enflement dans la région iliaque droite . La percussion y fait reconnaître un son mat . Un engourdissement

colon.jpg douloureux se propage aux lombes et à la cuisse droite . Chez l’homme, du même côté, le testicule se rétracte vers l’abdomen . Un étranglement interne peut toujours survenir et aggraver ainsi la maladie . Mais sans cette complication, la typhlite peut se terminer par une résolution naturelle . Alors la tension et la douleur décroissent et la guérison est rapide .

Mais il arrive que l’inflammation ne cède pas, que la douleur des reins se fasse violente, que du sang, en plusieurs fois, se mêle aux déjections alvines . La région douloureuse se fait moins circoncise, la langue se salit, le ventre, du côté atteint, gonfle et s’oedématie ainsi que la jambe . Le pouls se montre misérable . Une diarrhée survient, continue et pestilentielle, des vomissements et des hoquets s’en mêlent . Dans ces conditions, la mort ne tarde guère à venir . Lors de l’autopsie, on retrouve une inflammation transformée en gangrène ayant perforée le caecum et s’étant étendue au tissus cellulaires environnants pour donner une pérityphlite, et ensuite à tout le péritoine, pour donner une péritonite .extrmeonction.jpg

On a connu quelques cas où les abcès se sont ouverts naturellement sur l’extérieur, permettant alors à la guérison de survenir . Mais la péritonite est en général mortelle .

Le traitement consiste surtout à évacuer le plus possible l’intestin, à l’aide de purges et de régimes appropriés . Dans les cas graves, la diète est de rigueur .On ne fera consommer par la suite que des aliments mous ne laissant que peu de résidu, comme les potages légers, les oeufs, la cervelle de mouton . On utilisera aussi la Karsine qui est à la fois un remède et un bon aliment reconstituant . Très souvent, on est parvenu à faire avorter une crise d’appendicite en intervenant les jours précédents sur une constipation opiniâtre, signe avant-coureur de la maladie, et qui contribue inévitablement au développement de celle-ci .

 

22 juillet, 2007 à 13:02


4 Commentaires pour “La Typhlite, la Pérityphlite et la Péritonite”


  1. Elisabeth Kuntz écrit:

    Bonjour,
    Je souffre de douleurs que vous décrivez depuis de nombreux mois. je suis très constipée et fatiguée à l’extrême. Mes douleurs démarrent au pli de l’aine droit irradie vers la ceinture à droite vers les côtes et vers le point sciatique avec une douleur partant vers la cuisse et la jambe…
    Aucun traitement m’aide vraiment. J’ai essayé de trouver le traitement que vous proposez à savoir « Karsine » mais sans résultat! Je compte sur vous pour m’orienter. Merci d’avance.
    Cordialement
    Elisabeth Kuntz

  2. nathalie écrit:

    Bonjour , je conseillerai un nettoyage du colon (hydrotherapie ) tres efficace pour ces symptomes .j ai testé et il se trouve que j ‘avais des residus coincés dans le caecum l’hydrothérapeute a tout fait partir !

  3. girard écrit:

    Bonsoir,
    Pouvez-vous m’indiquer une adresse pour trouver de la
    Karsine ?
    Merci par avance
    Cordialement

  4. Anne Marie Jeanne Simar née Hutin écrit:

    Bonjour

    Un hydrotherapeute ?
    Je n’ai jamais entendu parler de cette formation

    Il existe des centres adaptés ?


Laisser un commentaire