Prendre soin des autres

Le Tabès Dorsalis

Cette maladie est ancienne . Les Grecs l’appelaient « Lordofis » et les latins « lumbago » . On met en cause les mauvais aliments, comme les farines malsaines, l’humidité . On a connu des épidémies, surtout en Hollande . Mais le mal attaque surtout ceux qui se sont livrés à la débauche des femmes . Hippocrate en son temps trouvait que les personnes au tempérament un peu chaud y étaient plus sujettes . Dans tout les cas le mal entraîne une perte importante de la liqueur séminale, qui peut même se produire pendant le sommeil . Le Tabès dorsalis, toujours selon le père de notre médecine, « tire son origine d’une matière pituiteuse et peccante, de flatulences ou d’une humeur mélancolique, bile noire mêlée au sang, qui descend les vaisseaux comme un catarrhe, de la tête aux pieds en passant par l’épine dorsale (d’où le nom) . Cette chute d’humeurs âcres, tenaces et impétueuses, en provenance du cerveau, entraîne une fluxion qui attaque l’os sacrum et ensuite les articulations de la hanche « .

C’est donc une maladie du cerveau et de l’épine dorsale .

faucheur.bmp

Le symptôme principal est une grosse difficulté à la marche assez spéciale : le malade peine à tenir dans un équilibre toujours instable et lorsqu’il avance la jambe, il la jette malgré lui à droite et à gauche comme pour faucher et en frottant le sol avec les talons . Il est nécessaire de se méfier de ses coups de pieds violents qu’il peut donner avec autant de vigueur qu’un individu sain . Dans le noir, les yeux fermés, il lui est impossible de garder l’équilibre . Et le tout s’accompagne de douleurs fulgurantes dans les jambes, d’affaiblissement de la vue, de pertes séminales comme nous l’avons vu et d’excitation vénérienne ou d’impuissance . La sensibilité de la peau est aussi largement pervertie ou même abolie . Le malade souffre de maux d’estomac et de reins . Il devient assez vite sourd et aveugle . Ensuite arrivent les pertes de mémoire, des vertiges, de l’hébétude, des convulsions et des paralysies . En fin de maladie, on assiste à la chute des ongles, à des éruptions, à des déformations des os et à une atrophie musculaire .

Dans les causes, on retrouve des excès de fatigue de toute nature mais surtout les excès vénériens .zoophilie.jpg

Le Tabès est une maladie d’usure et la guérison est pour cette raison difficile . On retrouve parfois une syphilis ancienne, une chute ou une commotion .

Le traitement consiste à mettre le malade au régime naturel : on supprime toutes les substances susceptibles d’irriter le système digestif et le système nerveux, comme les sauces et les assaisonnements et ces boissons artificielles qui ruinent la bourse et l’estomac . Pas de vin ni de bière pas plus que de café de thé ou de cidre . Uniquement de la viande de boeuf et de mouton et 2 fois par jour . Des oeufs à volonté. Supprimer le hareng et les maquereaux . Prendre des légumes farineux et des pâtes .

Avec un tel régime, le bien être revient vite, le sommeil se retrouve, l’estomac s’apaise, le jugement devient plus sain et l’humeur plus égale . Il s’agit de supprimer les acides qui fermentent dans les organes et de s’en prémunir en prenant des préparations alcalines qui désengorgent les viscères, améliorent la circulation, facilitent les échanges nutritifs et éclaircissent les urines . On peut y adjoindre des injections de « Sel de Bismuth » contre les douleurs et l’insomnie . Et prendre des pilules hypnotiques à base d’opium, qui agissent dans l’heure qui suit .

Mais le Tabès est hélàs une maladie à évolution grave et pratiquement incurable .

cerveaudtraqu.jpg

Elle punit sévèrement les hommes des abus qu’ils peuvent commettre .

Elle se transmet aussi malheureusement par l’hérédité et dans ces cas là on ne peut guère envisager de traitement efficace car il y a inévitablement des altérations importantes du côté de la moelle épinière et du cervelet .

C’est une des rares pathologies où l’on voit la matière cérébrale avoir tendance à se liquéfier et s’évacuer de l’organisme, réalisant ainsi une véritable ptose de l’encéphale . Effectivement il arrive que les écoulements pituitaires et peccants du cerveau s’en aillent par les voies urinaires et par les vésicules séminales, comme un vrai débordement . Ces signes , en général , font suspecter une fin prochaine et malheureusement dramatique à la maladie redoutable qu’est le Tabès dorsalis .

14 août, 2007 à 7:55


Laisser un commentaire