Prendre soin des autres

la Bestialité ou l’amour des bêtes

C’est une déviation de l’appétit génésique, bien connue, depuis l’Antiquité . La colère de Vénus et sa vengeance en seraient à l’origine . L’exemple le plus connu est celui de Pasiphaë qui conçut une passion pour un taureau . Et de ce commerce infâme naquit le minotaure, monstre moitié homme moitié taureau .mediumminotaure.jpg

Hérodote, célèbre historien, a beaucoup parlé de cette coutûme . Il décrit une pratique fréquente en Grèce, en Asie, à Rome et en honneur surtout dans la ville de Thmuis : on y entretenait à grands frais un bouc bien monté avec lequel les femmes s’enfermaient dans le but d’accomplir l’acte générateur . Plutarque, Braissac, Clément d’Alexandrie décrivent aussi cet espèce de culte . En Syrie, en Egypte, en Orient et en Afrique, la bestialité est commune et n’est pas condamnée . Cet acte est parfois pratiqué par des êtres parfaitement sains d’esprit dans le but de guérir une affection vénérienne en la communiquant à un animal . L’animal joue donc le rôle bien connu de « Bouc émissaire » du moyen-âge, il prend à son compte les péchés des hommes .

173boucfilleweb.jpg

On a surpris souvent des gens à polluer des chiens, des brebis, des vaches… Ces gestes autrefois apparentés à de la sorcellerie sont bien moins punis aujourd’hui . La bestialité existe dans les deux sexes, mais elle est relativement plus fréquente chez l’homme . Mais on a malgré tout enregistré de nombreux cas de monstruosité chez des femmes se faisant saillir par des animaux .

 

Voici quelques exemples trouvés dans des rapports de police :

M.E, 35 ans, est condamné le 17 janvier 1867 à 3 mois de prison pour s’être livré à la bestialité sur ses poules . Son voisin l’a dénoncé .

M.F a été vu en train de copuler avec un de ses moutons .

zoophilie1.jpg

M.D, vétérinaire de son état, affirmait qu’il était impossible qu’il puisse exister des faits de pédérastie entre chien et homme, de part la conformation anatomique de l’anus de l’un et du pénis de l’autre . La réalité lui prouva le contraire : M.N fut condamné à 3 mois de prison pour s’être fait prendre par son chien , un sacré molosse que l’on a eu du mal à extraire du fondement de son maître . Il est à noter que depuis l’animal est si malheureusx qu’on pense qu’il ne survivra pas à la séparation .

On a surpris aussi, à la campagne, un enfant de moins de 15 ans avec une chèvre, un soldat avec une chienne et dernièrement un sapeur avec une jument, cherchant à se guérir d’un mal vénérien . .

On a même vu un cas, des plus rares, avec un poisson .

zoophilie2.jpeg

Ces faits sont monstrueux, il est vrai . Mais sachez qu’il est des dépravations encore plus morbides . Il est des êtres qui recherchent le plaisir avec de la matière humaine en putréfaction comme nous le verrons dans l’article suivant .

24 août, 2007 à 14:36


3 Commentaires pour “la Bestialité ou l’amour des bêtes”


  1. Robert-Bruce écrit:

    J’ai toujours été fasciné par le pénis d’un chien. Quand il est en érection, j’aimerais le soulager, le flatter…

  2. koudou écrit:

    je voudrai correspondre avec vous

  3. inass écrit:

    Pour plus d’informations sur la zoophilie et/ou la bestialité, passez me voir sur mon blog :

    http://totaldilatation.erog.fr

    A bientôt !


Laisser un commentaire