Prendre soin des autres

La Scrofule

« Le Roi te touche, Dieu te guérit » (les rois thaumaturges)

C’est une maladie chronique qui se développe chez des sujets présentant indéniablement une prédisposition héréditaire . Elle se manifeste par des affections variées, engorgements des ganglions, ulcères, tumeurs blanches et caries des os . Le début de la maladie est insidieux et perfide .

Des signes évoquent une prédisposition indiscutable : une légère débilité, une tête un peu trop grosse, un ventre développé outre mesure, un accroissement tardif, des menstruations mal établies chez les filles, un appétit irrégulier, une apathie et une grande répugnance pour les efforts physiques et intellectuels . Parfois on retrouve aussi une face pâle, une haleine fétide, des dents noires et gâtées .Tous ces signes vont en faveur d’une prédisposition scrofuleuse . Chez l’enfant le mal se manifeste d’abord par des gourmes sur le visage et le cuir chevelu lors de la dentition . Apparaissent encore des ulcérations spontanées, des suintements derrière les oreilles, des engelures rebelles, des écoulements muqueux du nez , des oreilles et de la vulve . On remarque souvent un reniflement continuel chez ces petits malades . Plus tard, lors de la deuxième dentition, on voit le nez et la lèvre supérieure se gonfler . Les malades souffrent d’un coryza chronique accompagné d’éruptions pustuleuses vers les narines, d’une ophtalmie tenace et récidivante provoquant des ulcérations des paupières et de la cornée . Il y a un engorgement des ganglions du couscrofule.jpg
(les fameuses écrouelles), ces tumeurs ensuite s’ulcèrent et cicatrisent difficilement, en laissant des traces indélébiles toute la vie .

Des abcès froids se forment sur la peau, parfois les os eux-mêmes en sont atteints et se carient . A l’ophtalmie s’ajoute une inflammation granuleuse du pharynx, des dartres divers surmontés de tubercules d’un rouge livide qui vont se ramollissant avec une lenteur excessive, un eczéma chronique et le lupus, une des lésions scrofuleuses les plus cruelles .

Après plusieurs mois de maladie, il arrive que des portions d’os soient expulsées avec le mucus des narines et ainsi le nez s’en retrouve aplati et déprimé . Les femmes, elles, sont affectées de leucorrhées abondantes, véritables catarrhes utérins . Les caries des os se multiplient et touchent les vertèbres et le sternum . Les tumeurs scrofuleuses s’éparpillent sur tous le corps . Il n’est pas rare de voir ces productions morbides se développer sur les testicules, dans la prostate, le cerveau , les poumons . Les malades sombrent dans un état cachectique, avec un teint terreux mais ne s’amaigrissent peu, car l’appétit est longtemps conservé .nezgros.jpg

Ils ont plutôt un aspect de bouffissure et d’oedématie . Le visage est comme tuméfié, les yeux cernés . Leur corps est parsemé d’ulcères, de fistules ou des cicatrices de ces derniers . Peu à peu, l’apathie gagne, augmentée par une diarrhée colliquative, des suffusions sanguines . Les scrofuleux succombent souvent à des hydropisies cérébrales ou à des inflammations ultimes des poumons .

La jeune enfance, la puberté et l’âge critique sont les moments de prédilection pour la survenue de cette redoutable maladie . On a vu des guérisons spontanées lors de la puberté, comme si la maladie disparaissait d’elle-même . Mais la marche de la scrofule est généralement longue, avec des périodes de rémission parfois complète qui semblent liées aux saisons (amélioration en été) . La scrofule n’est pas contagieuse mais est souvent grave surtout chez les gens d’un tempérament lymphatique .

Le traitement : il faut utiliser beaucoup de toniques comme l’iode, le soufre, les eaux minérales sulfureuses, le chlorure de baryum ou les chlorures alcalins contre les ulcères . Les plantes amères sont indiquées aussi comme le houblon, la gentiane, les feuilles de noyer, les glands de chêne bien torréfiés . Des antiscorbutiques et des vins fortifiants de muscade ou de quinium . Pour les engorgements ganglionnaires on utilise des topiques fondants et résolutifs comme la pommade à l’iodure de potassium et des collyres mercuriaux pour les ophtalmies .

Mais surtout on recommande des moyens diététiques et hygiéniques : une habitation saine et un climat chaud, du soleil, de l’air, de l’exercice physique, des bains froids en rivière ou en mer, une alimentation saine et variée et l’usage du vin .

sarkotouche.jpg

Maintenant à défaut de tout, se faire toucher par un roi amène parfois la guérison .

3 octobre, 2007 à 8:06


Un commentaire pour “La Scrofule”


  1. de zaeytydt écrit:

    je viens de lire votre article après avoir lu la thèse de mon arrière grand-père du 27 juillet 1877  » du traitement des maladies srofuleuses parles eaux salino-iodurées de sales « sarko n’a rien inventé ;déja garibaldi usait de son aura


Laisser un commentaire