Bienvenue sur mon blog

Le SOIN MALADE de nos EMOTIONS CONTENUES

Pour être un bon soignant, recommande-t-on en formation, il ne faut pas se laisser envahir par la maladie du patient . Il faut se prémunir, se protéger .infirmierprotg.gif

La médecine moderne nous apprend effectivement à rester maître de nous-mêmes grâce à une « distance thérapeutique », ceci tout en prétendant aider les autres, les malades, euh… nos semblables ?

Mais même en ayant appris à bien s’en méfier, des émotions nous atteignent quand même, et on les reçoit et on les ressent dans notre propre corps . Parce que, qu’on le veuille ou non, ces  émotions, elles sont au centre du soin. C’est le lien avec le malade, c’est le mouvement de l’âme dans le corps, le sien et le notre . Les émotions, c’est justement ce qui permet au soignant de connaître et de comprendre le malade, d’être en intimité avec lui, bien au delà des mots , de partager son quotidien, sa souffrance .

Souvent les émotions sont considérées comme nuisibles, comme des obstacles, des faiblesses à combattre . Parce qu’elles se traduisent dans notre corps par des substances chimiques et agissent on le sait maintenant, jusque sur notre système immunitaire . Notre corps conserve une mémoire émotionnelle . L’être humain, psychiquement, se constitue en archivant ses émotions . Ainsi, les expériences du passé sont enregistrées, depuis notre conception, et déterminent ensuite nos réactions, nos comportements et expliquent aussi certaines de nos maladies . Pour être vécue, une émotion doit passer par différentes étapes, il y a comme un déroulement naturel du processus émotionnel, que l’on peut parvenir à enrayer ou à interrompre à un moment donné . Ces blocages on le sait, donnent souvent lieu ensuite à des manifestations de symptômes propres à chaque individu . On peut ainsi bloquer ou « rentrer  » sa colère, bloquer son plaisir, étouffer ses pleurs, etc…

colre.jpg

 

  C’est bien compliqué de vivre ses émotions ! Ainsi certaines situations vécues par d’autres, les malades par exemple, peuvent nous rappeler nos propres vécus personnels traumatisants . Cela fait écho en nous . Parce que comme eux, on a une histoire, un passé, des souffrances cachées, des émotions contenues … Alors au contact du malade, on peut craindre pour nous mêmes, nous sentir menacés . On peut réagir par le repli stratégique et la protection en mettant la »distance » qui n’est plus très thérapeutique . Certains soignants en arrivent à redouter pour eux ce qui arrive au patient . Ils se disent trop « sensibles  » et désirent s’endurcir . On peut aussi réagir par l’agressivité et le rejet, autre forme de défense ou inversement par une sorte de sur investissement de la relation avec le patient qui nous pousse à agir à sa place, comme si on tentait de résoudre nos propres problèmes, d’apaiser note propre souffrance .motionscontenues.jpg

Comment alors concilier le « souci de l’autre » sans se perdre dans la relation d’aide, comment conserver l’indispensable confiance du malade en se montrant suffisamment authentique et sincère dans ses propres réactions ? Et bien tout simplement en acceptant d’être comme on est, avec ses défauts et ses faiblesses . En acceptant ses propres émotions, en apprenant à les gérer, à vivre avec et à travailler avec , à ne pas les confondre avec celles du patient . Parce que la connaissance qui vient de soi est une force insoupçonnable pour ceux qui veulent aider les autres .

lesmotions.jpg

Admettre ses peines, ses souffrances, savoir les toucher . Rassurons-nous, ce n’est pas de ressentir une émotion qui fait mal, c’est justement de refuser de la vivre . Elles ne sont donc pas des obstacles, mais des éléments de compréhension . Elles sont notre part humaine, celle qui nous rapproche réellement du malade et qui fait qu’avec lui nous parlons le même langage et pas celui uniquement médical . Parce que c’est bien par l’humain que l’on peut apporter une aide et non pas par nos gestes techniques infaillibles, nos soins aseptisés et nos protocoles savants .

 

21 juin, 2008 à 15:18


37 Commentaires pour “Le SOIN MALADE de nos EMOTIONS CONTENUES”


  1. jenparlamonchval écrit:

    Juste un clin d’oeil pour te dire que je visite le site:je mange toujours autant de chocolat bien noir!… Peut-être pour ne pas me laisser emporter dans du trop humain…c’est du moins ce que me conseillait un « grand humaniste » il n’y a pas si longtemps…

  2. Bleuse écrit:

    bonjour, je suis étudiante en soins infirmiers en eme année ce qui veut dire travail de fin d’étude. mon sujet pour le mémoire est « Comment gérer ses émotions à l’annonce d’un mauvais diagnostic lorsqu’une infirmière prend en charge une patiente à domicile au long court ? »
    je parle donc des émotions de l’infirmière qui est tellement abasourdie par le diagnostic que lui annonce la patiente qu’elle en perd tous ses moyens au point de ne pouvoir terminer son soin.
    Me permettez vous de vous citer dans mon mémoire et si oui pourriez-vous m’indiquer en qualité de quoi vous exercez et votre nom et prénom.
    Merci de me répondre rapidement!
    Melle Bleuse mélanie

  3. pelletier sophie écrit:

    bonjour, je suis étudiante en soins infirmiers en 3eme année, et le sujet de mon mémoire est : quelle place le soignant peut il laisser a ses émotions dans sa relation avec la personne soignée? et je trouve votre article tres interressant, je me permet de vous demandez si vous avez des references bibliographiques afin que je puisse avancer dans mon travail….. en vous remerciant d’avance…cordialement..

  4. bonna julie écrit:

    bonjour, je suis etudiante en ecole d’aide soignante et le sujet de mon mémoire est comment gerer ses emotions, j’aimerai vos références bibliographiques. Par avance merci

  5. Ernestine écrit:

    Euh ?

  6. kikous écrit:

    ,nkjnklnl

  7. ver00 écrit:

    Je suis infirmière ,et j’ai été malade.Je peux vous dire, que la distance thérapeutique est très importante pour le soigné,il doit ne pas se sentir pestiféré.Aux soignants de montrer un minimum de sympathie,même si, c’est interdit,soit disant, et remplacé par l’empathie.Empathie, oui, mais laquelle ? Elle est souvent prétexte à l’indifférence.

  8. eide3 écrit:

    Bonjour, votre article a été ce qui m’a convaincue de réaliser mon TFE sur ce sujet, donc merci, car même si je galère, ce mémoire me permet chaque jour de me conforter dans le choix de ma future profession!
    Cependant un peu d’aide serait la bienvenue (car vraiment je galère!!) auriez-vous quelques lectures à me conseiller??
    Et accepteriez vous de répondre à quelques questions?
    Merci d’avance.

  9. edith écrit:

    bonjour, je suis moi aussi etudiante IDE en troisième année et moi aussi je fais mon TFE sur les emotions dans le soin. Je peux vous conseiller un liver tres bein qui aborde le rapport emotionnel aux corps malades mais aussi le non-dit des emotions dans les services de soin et beaucoup d’autres points. c’est: Le travail emotionnel des soignants à l’hopital de Catherine Mercadier (edition Seli Arslan)
    bonne chance et bon courrage….

  10. leconte perrine écrit:

    bonjour, je suis étudiante en soins infirmiers en 3eme année. mon sujet pour le mémoire est “En quoi le sentiment d’impuissance du soignant faca à une non adhésion au projet de soin peut-il influencer la relation soignant/soigné?”
    Ainsi je parle dc des sentiment du soignant devant un patient qui refuse des soin vitaux.
    J’ai trouver votre article très interessant.
    Me permettez vous de vous citer, pourriez-vous m’indiquer en qu’elle qualité exercez vous ainsi que votre nom et prénom?
    De plus auriez vous des lectures à me conseillez?
    En vous remerciant.

  11. bea écrit:

    bonjour, ce n’est que pur delice de relire ce post. je suis ESI et mon TFE porte sur l’agonie avec comme question de depart

  12. elise-esi écrit:

    bonjour,
    actuellement ESI en 3ème année,mon TFE porte sur la place des émotions dans les soins. votre article est très intéressant, avez vous des livres, articles à me conseiller
    merci
    et encore bravo pour cet article

  13. celine écrit:

    je suis eleve en 3e année et j’ai decidé de faire mon mémoire sur la place des émotions pour l’ide…ca me fait plaisir de voir que je ne suis pas la seule a traiter ce sujet… j »aurais aimé savoir si je pouvais vous marquer dans mon mémoire car j’aime ce que vous avez marquer…ma question de recherche est la suivante en quoi la maitrise des émotions de l’ide peut elle améliorer la prise en soin d’1 personne hospitalisée en service d’oncologie…

  14. Lilou écrit:

    bonjour!!je suis actuellement en 3ème année d’école d’infirmière.je fais un travail de fin d’étude sur les affects des soignants face aux arriérés mentaux..je voulai savoir votre nom ainsi que votre fonction.je vous remercie par avance.

  15. mioque écrit:

    bonsoir,étudiante en soins infirmiers en 3ème année, mon TFE porte sur « comment l’affect des soignants peut retentir sur l’autonomie de la personne soignée » l’enseignement ne ns apporte que très peu de réponse, ceci se confirme car bcp de TFE aborde le sujet, les IFSI pourraient se remettre en question!!! puis-je avoir vos coordonnées pour pouvoir vous citer ds mon travail?

  16. Maggie24 écrit:

    Bonjour, comme beaucoup de commentaires, je suis aussi a la recherche d’ouvrages sur les émotions dans la prise en charge des patients a domicile afin d’avancer dans mon TFE. Je trouve votre article trés intéressant mais pourriez vous m’indiquer vos référence bibliographique pour établir cette article. Merci d’avance

  17. isa écrit:

    Bonsoir,
    très bel article !
    Je suis étudiante infirmière et mon TFE traite des émotions dans le soin. Très vaste sujet…
    Pourriez vous m’indiquer des articles concernant les émotions, la prise en soin…
    Merci

  18. Vincelot écrit:

    Bonjour je suis en 3ème en soins infirmiers je galères sur la reconnaissance des émotions pourriez vous me faire parvenir une biblio merce

  19. Géraldine écrit:

    Bonjour, je suis étudiante infirmière en 3ème année, et mon TFE est en rapport avec les émotions, et je trouve très intéressant l’article que vous avez publié sur votre blog à propos de ce sujet. Je voulais savoir si il était possible de vous citer ds mon mémoire, et si oui en qu’elle qualité exercez vous ainsi que votre prénom et nom si possible.

    est ce que vous auriez des référence bibliographique à me conseiller ?

    merci beaucoup bonne journée

  20. Adeline écrit:

    Bonjour, je suis étudiante infirmière en 3 ème année. J’ai été très intéressée par votre article sur les émotions. Je prépare actuellement mon tfe qui traite des émotions au coeur de la profession infirmière. Je souhaiterai savoir si je peux vous citer et si oui en quelle qualité exercez-vous, ainsi que vos noms et prénoms.
    Merci beaucoup.

  21. Bérengère T. écrit:

    Bonjour,
    Je suis étudiante infirmière en 3 ème année.
    Je travaille actuellement sur le concept la gestion des émotions.
    J’aimerais conclure sur les 4 dernières phrases, qui résume tout à fait ce que je pense.
    Je souhaiterai savoir si je peux vous citer et si oui en quelle qualité exercez-vous.

    Merci d’avance

  22. colas écrit:

    bonjour je suis éléve aide soignante et je fait un memoire qui s’intitule les emotions du soignant.
    j’aimerais vos références bibliographiques.
    merci d’avance

  23. Florence écrit:

    bonjour,
    etudiante infirmière en 3ème année mon tefe est « comment gérer ses émotions lors d’une prise en soin ».
    j’ai bcp aimé votre article, pourriez vous me donner qqes références bibliographiques à ce sujet ? merci

  24. Bureau Marilyne écrit:

    Bonjour.
    Je me permets de vous contacter car comme bc d’autres étudiantes IDE, le sujet de mon TFE concerne les émotions du soignan et j’aimerai également connaître vos références biblio. Merci d’avance.

  25. dubus écrit:

    bonsoir touchée par votre sujet ,je suis élève aide soignante et travaille sur les émotions et souffrances du soignant pourriez-vous me diriger vers des références bibliographiques merci

  26. Athena écrit:

    Bonjour
    je ne vais pas être originale en vous disant que moi aussi je fais mon mémoire de fin d’études sur les émotions des soignants
    M’autorisez vous à vous citer, et si oui pouvez vous me donner votre nom et votre fonction ?
    Si vous avez des références bibliographiques à m’indiquer, je suis preneuse
    Merci d’avance

  27. jennifer écrit:

    bonjour je suis en derniere annee aide et j aurai voulu faire mon tfe sur « comment gerer ses emotions auriez vous references bibliografique? d avance merci

  28. Ricciardelli écrit:

    Béa écrit
    Bonjour, je suis en dernière année d’école ide et mon mémoire parle des émotions du soignant lors du soin. M’autoriser vous a vous citer, et si vous pouvez me donner votre nom et votre fonction et références bibliographiques à m’ indiquer.
    Je vous remercie de votre gentillesse.

  29. bijou 728 écrit:

    J’ai trouvé très interessant votre commenetaire sur les émotions car nous en somme stois les jours confrontés. Et comme pas mal de lecteurs dsje suis en 3eme année et mon tfe porte sur la gestion des émotions.Merci pour la lumière apoortée. Puis-je vous citer dans mon travail?
    Merci encore.

  30. Manon L. écrit:

    Bonjour,
    Je ne dois être que la 40ème étudiante infirmière de 3ème année qui fait son mémoire sur la place des émotions dans la relation de soins, m’autorisez-vous à citer votre article dans ma bilbiographie et auriez-vous par hasard des références à me proposer pour la suite de mes recherches ?
    Je vous remercie d’avance,
    Cordialement,
    Manon L.

  31. Aurélie écrit:

    Bonjour, j’ai beaucoup aimé votre article sur les émotions dans le soin. Je suis étudiante infirmière en 3ème année et je fais mon TFE sur la relation soignant-soignée dans les lieux de vie. Je parle dedans également des émotions. Pourriez vous s’il vous plait me donnez des références bibliographiques en lien avec les émotions dans le soin.

    Merci beaucoup
    Cordialement
    Aurélie C

  32. Elise écrit:

    Bonsoir,
    Et bien quel succès!
    Bon et bien comme les messages précédent: Je suis étudiante infirmière dans l’élaboration de son TFE. Mon sujet traite également des émotions dans le soin et j’aurai souhaité, si vous le permettez utiliser cet article. Serais t-il possible d’en obtenir les références bibliographiques?
    Par avance merci
    Cordialement
    Elise

  33. VIRGINIE écrit:

    Bonjour,
    Je suis étudiante infirmière en 3ème année et le sujet de mon mémoire porte sur l’impact des émotions dans la relation soignant-soigné, puis je vous citer dans mon mémoire ?
    J’aurais besoin de vos nom, prénom, profession pour justifier mes sources et de la référence biblio de votre article.
    Merci par avance
    Virginie

  34. mill' écrit:

    Bonsoir, voila, je trouve votre article vraiment très intéressant. Par conséquent, j’aimerais savoir, si je pouvais l’utiliser comme sources bibliographiques pour mon mémoire de fin d’études (ESI 3eme années). Il me faudrait pour cela que vous me communiquiez votre Noms et professions.
    Merci d ‘avance
    cordialement
    Camille

  35. ornella écrit:

    Bonjour, actuellement dans mon travail de fin d’étude, je développe le concept de l’émotion et aborde la gestion des émotions du soignant. Votre article est vraiment très intéressant, je souhaiterai avoir votre nom pour pouvoir vous citer dans ma référence bibliographique.
    En vous remerciant d’avant
    Cordialement

  36. ENGELBREIT Céline écrit:

    Bonsoir, je suis étudiante en 3ème année et je commence à travailler sur mon TFE justement sur la gestion des émotions.
    Auriez vous des références bibliographiques à me communiquer? Est il possible de vous citer dans mes références? Pouvez vous me communiquer votre nom, prénom et profession?
    Merci par avance
    Cordialement
    Céline

  37. cassou sandy écrit:

    Je suis en 3 ième année, et j’ai vécu une situation de transfert envers un patient ayant la même pathologie qu’un de mes proches, les émotions positives éprouvées face à ce patient m’ont permis de conduire une relation d’aide efficace. j’ai choisi de parler des emotions dans la relation de soin pour mon tfe et je suis tombé sur ce bel article. aurriez vous des références bibliographiques à me donner, ainsi que vos ccordonnées. puis je connaître les raisons pour lesquelles vous avez écrit cet article?
    en vous remerciant par avance
    cordialement
    sandy


Laisser un commentaire